Le Réveil Lozère 08 mai 2021 a 12h00 | Par AJ

Industriels et agriculteurs veulent aller plus loin

La proposition de loi Égalim 2 est saluée par les opérateurs, mais suscite encore de nombreuses attentes : renforcement de la prise en compte du coût de production pour les agriculteurs, du tarif pour les industriels.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La proposition de loi Égalim 2 est saluée par les opérateurs, mais suscite encore de nombreuses attentes : renforcement de la prise en compte du coût de production pour les agriculteurs, du tarif pour les industriels.
La proposition de loi Égalim 2 est saluée par les opérateurs, mais suscite encore de nombreuses attentes : renforcement de la prise en compte du coût de production pour les agriculteurs, du tarif pour les industriels. - © JC Gutner/Illustration

Tout juste diffusée, la proposition de loi (PPL) du député LREM Grégory Besson-Moreau visant à protéger la rémunération des agriculteurs, dite Égalim 2, suscite de nombreuses demandes des opérateurs. Le ministre de l'Agriculture a d'ailleurs pris les devants. Il assure, dans un communiqué le 15 avril, que le gouvernement « organisera dans les prochaines semaines une large concertation des parties prenantes sur ces dispositions, de façon à pouvoir apporter les ajustements qui seraient nécessaires lors de l'examen par le Parlement ». Les industriels sont particulièrement circonspects et demandent à voir le ministre pour y apporter des ajustements. « Sanctuariser les seules matières premières agricoles sans sanctuariser les coûts de transformation ne produira qu'un seul effet : l'affaiblissement du maillon industriel dans les négociations commerciales avec les distributeurs », alertent les industries agroalimentaires au travers de leur fédération (Ania, la Coopération agricole, le Feef et l'Ilec).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous considérons que la règle de répartition se doit d’évoluer au regard de la réalité économique

a indiqué l’Élysée lors d’un échange avec la presse concernant le nouveau paquet climat de la Commission le 23 juillet.