Le Réveil Lozère 19 janvier 2022 a 09h00 | Par AG

Initiative en solitaire au Parlement européen pour assouplir les règles de protection

Les eurodéputés de la commission de l’Agriculture, sans le soutien de leurs collègues de l’Environnement qui disposent normalement des compétences sur le dossier, préparent une initiative demandant la révision du statut de protection du loup en Europe afin de préserver l’élevage.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les eurodéputés de la commission de l’Agriculture, sans le soutien de leurs collègues de l’Environnement qui disposent normalement des compétences sur le dossier, préparent une initiative demandant la révision du statut de protection du loup en Europe afin de préserver l’élevage.
Les eurodéputés de la commission de l’Agriculture, sans le soutien de leurs collègues de l’Environnement qui disposent normalement des compétences sur le dossier, préparent une initiative demandant la révision du statut de protection du loup en Europe afin de préserver l’élevage. - © Dominique Hommel – Parlement européen/Archive

La commission de l’Agriculture du Parlement européen (Comagri) a décidé de préparer, seule, une résolution sur « la protection des élevages de bétail et des loups en Europe ». Un dossier théoriquement du ressort de la commission de l’Environnement, mais celle-ci refuse d’y travailler avec la Comagri, surtout s’il s’agit d’affaiblir le niveau de protection des loups dans l’UE. Exprimant son « regret que nos souhaits de coopération et de collaboration avec la commission de l’Environnement n’aient pas encore trouvé de réponse », Norbert Lins s’estime donc fondé à mener ce travail au sein de la seule Comagri. Résultat, à quelques voix discordantes près, les eurodéputés de la Comagri saluent dans leur grande majorité le projet de résolution de leur président Norbert Lins. Celui-ci estime que le succès des mesures de conservation européennes s’est traduit par une augmentation des attaques sur les animaux d’élevage. Il propose donc de « reconnaître que l’état de conservation du loup est désormais favorable dans plusieurs régions » et demande à Bruxelles de revoir la directive Habitat en autorisant une gestion des populations de loups dans l’UE plutôt que leur stricte protection. En octobre 2021, la Commission européenne avait publié un guide pour aider les États membres dans l’interprétation des règles encadrant la protection stricte des espèces animales. Mais pour les eurodéputés, celui-ci n’apporte aucune réelle solution aux problèmes posés par les grands carnivores.
Le projet de résolution indique qu’il est désormais devenu « indispensable de mettre en place une gestion de certaines zones » pour remédier aux problèmes et préserver ainsi le développement durable des zones rurales et de l’agriculture locale, en particulier du pastoralisme. Plusieurs eurodéputés de la Comagri ont déposé des amendements. La Française Irène Tolleret (centriste) suggère notamment que les dispositifs de protection des troupeaux contre les grands prédateurs ne soient plus comptés comme aides d’État.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

L’été 2022 pourrait être marqué par des étiages ou des baisses de nappes marquées sur la totalité du territoire

selon un communiqué diffusé au lendemain d’une réunion du Comité d’anticipation et de suivi hydrologique (Cash).