Le Réveil Lozère 18 décembre 2019 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

Installation en Occitanie, les chiffres clés

La chambre régionale d'agriculture d'Occitanie vient de publier le rapport 2019 de l'observatoire régional pour la transmission et l'installation. Avec un taux de remplacement de 104 % en 2016, la Lozère y affiche encore une fois son dynamisme en matière d'installation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Annick Côté

Tous les deux ans, la chambre d'agriculture régionale d'Occitanie réalise une étude sur l'installation et la transmission. Dans la continuité de cette action, elle publie un rapport qui compile les différentes statistiques disponibles sur la région. Parue à la fin du mois de novembre, l'édition 2019 de cet observatoire reprend les données de 2017 et 2018. Ainsi, en 2017, sur les 59 845 chefs d'exploitations que comptait l'Occitanie, 24 366 avaient 55 ans ou plus.
Cette même année, la chambre régionale enregistrait 4 237 départs de cotisants solidaires et 3 564 de chefs d'exploitation, en comptant les transferts entre époux. Si tous ne sont pas remplacés, la MSA comptait tout de même 2 375 nouveaux cotisant non salariés agricoles, dont 1 893 chefs d'exploitation installés et 180 nouveaux chefs d'exploitation dus à un transfert entre époux.
Même si les parcours de chacun sont particuliers, les nouveaux installés ont des points communs. Ainsi, deux tiers étaient âgés de moins de 40 ans en 2017. Les femmes sont minoritaires puisqu'elles représentent seulement 38 % de ces nouveaux installés. Pour les installations après 40 ans, ce chiffre passe à 52 %.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1539, du 19 décembre 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.