Le Réveil Lozère 30 janvier 2019 a 15h00 | Par Nancy Sagnet

Jacques Gras, éleveur de vaches charolaises depuis plus de 40 ans

Bien connu en Lozère et dans les départements voisins, Jacques Gras élève des Charolaises à Saint-Chély-d’Apcher. Pour augmenter la performance de leur élevage, les associés du Gaec mettent plusieurs veaux en station d’évaluation.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Passionné d’agriculture dès le plus jeune âge, Jacques Gras s’est installé en 1978 en reprennant l’exploitation familiale. En 1980, Maurice, son frère, s’installe, donnant lieu à la création d’un Gaec situé à la Védrine-Blanche sur la commune de Saint-Chély-d’Apcher, dans le nord du département. Faisant écho au nom de leur hameau, les deux associées du Gaec de la Védrine-Blanche, élèvent une centaine de charolaises sur une surface de 240 hectares. Les deux frères ont fait le choix d’un système reproducteurs mâles-femelles et valorisent les broutards vers l’export pour l’Italie et sur les marchés au cadran. Un choix qui demande aux éleveurs une gestion rigoureuse de la génétique et une reconnaissance sur les marchés. Pour ce faire, les deux exploitants misent sur la sélection. « Nous travaillons avec 50 % d’insémination et 50 % en monte naturelle avec des taureaux issus de station pour garantir la génétique », explique Jacques Gras. Depuis 2005, les deux exploitants se sont tournés vers la génomie dans le but de trier les animaux et d’accentuer la sélection sur des critères précis comme la facilité de naissance, les qualités nourricières des mères et la fertilité. Des critères qui résument les qualités du troupeau du Gaec de la Védrine-Blanche.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1495, du 31 janvier 2019, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.