Le Réveil Lozère 05 août 2020 a 09h00 | Par MR

Julien Denormandie esquisse une feuille de route

Le nouveau ministre de l’Agriculture se fixe quatre axes : la « souveraineté alimentaire », l’accès à l’alimentation « saine et durable », la « transition agroécologique » et le renouvellement des générations. Il s’est également positionné sur plusieurs controverses.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le nouveau ministre de l’Agriculture se fixe quatre axes : la « souveraineté alimentaire », l’accès à l’alimentation « saine et durable », la « transition agroécologique » et le renouvellement des générations. Il s’est également positionné sur plusieurs controverses.
Le nouveau ministre de l’Agriculture se fixe quatre axes : la « souveraineté alimentaire », l’accès à l’alimentation « saine et durable », la « transition agroécologique » et le renouvellement des générations. Il s’est également positionné sur plusieurs controverses. - © Manuel Bouquet – MCT

À l’occasion de son audition par les députés de la commission des affaires économiques le 29 juillet, le nouveau ministre de l’Agriculture a présenté des « orientations principales », qu’il prendra par la suite le temps de détailler « à la rentrée ». Julien Denormandie se fixe « quatre axes » : le premier est de « reconquérir la souveraineté alimentaire et agricole », dans lequel il situe le « plan protéine » et les « agriculteurs payés au juste prix » ; le deuxième axe est « l’accessibilité pour tous à une alimentation saine et durable », incluant les « circuits courts », « l’accès aux aliments frais et produits près de chez soi » et l’information des consommateurs. Troisième axe : « Faire face aux transitions » à un horizon de « 20-30 ans », en investissant dans « l’agroécologie » et dans l’adaptation au changement climatique (ex. retenues d’eau, assurance). Enfin, le quatrième axe est la « jeunesse et la transmission » (ex. aides à l’installation, foncier). Ces quatre axes sont notamment repris dans les propositions qu’il a transmises au Premier ministre dans le cadre du plan de relance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).