Le Réveil Lozère 10 février 2021 a 09h00 | Par Mélodie Comte

L'abreuvement en cours d'eau

L'aménagement et l'entretien des bords de cours d'eau sont un droit autant qu'un devoir. Mais attention à la réglementation complexe qui l'entoure.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'aménagement des berges permet de réduire le piétinement des animaux dans le cours d'eau et de préserver la qualité de l'eau bien qu'il n'y ait pas d'obligation à effectuer les travaux.
L'aménagement des berges permet de réduire le piétinement des animaux dans le cours d'eau et de préserver la qualité de l'eau bien qu'il n'y ait pas d'obligation à effectuer les travaux. - © Arnaud Mullié CA 63

La présence d'un cours d'eau dans une pâture est un point d'abreuvement tout trouvé pour les animaux. Cependant, l'accès direct à cette ressource, via les berges, peut entraîner la dégradation de ces dernières, une pollution de l'eau et une augmentation des risques sanitaires. Il est donc vivement recommandé aux éleveurs d'aménager des points d'abreuvement tout en limitant l'accès des animaux au ruisseau.
Ces travaux sont d'autant plus importants que, réglementairement, « la berge et la moitié du lit du ruisseau appartiennent au propriétaire de la parcelle concernée, et il a obligation d'assurer le bon écoulement de l'eau ».

Entretien des berges
Au-delà d'une réglementation stricte qui régit les interventions dans les zones humides et sur les cours d'eau, d'autres travaux doivent être effectués.
Certains travaux d'entretiens ne sont pas soumis à déclaration, à savoir : la fauche des végétaux se développant dans le lit du cours d'eau ; l'enlèvement des embâcles (bois tombés dans l'eau) et des atterrissements (amas de terre, sable... apportés par les eaux, sur moins de dix mètres de linéaire) gênant l'écoulement ; l'entretien de la ripisylve par élagage ou recépage ponctuel, sans dessouchement.
« Souvenez-vous simplement de faire ces travaux entre le 1er avril et le 31 octobre pour ne pas gêner la reproduction des salmonidés » précise la DDT.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.