Le Réveil Lozère 26 octobre 2022 a 15h00 | Par Le Réveil Lozère d'après communiqué

L'agriculture aidée par l'État

Dans un communiqué de presse publié le 25 octobre, la préfecture de Lozère se félicite de « trois nouvelles positives pour le monde agricole ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les communes demeurées en blanc sur la carte correspondent globalement au bassin versant du Rhône et seront traitées lors du prochain CNGRA.
Les communes demeurées en blanc sur la carte correspondent globalement au bassin versant du Rhône et seront traitées lors du prochain CNGRA. - © Préfecture Lozère

Concernant la Pac, les premiers acomptes des aides Pac ont été versés. Ils bénéficient à 2147 exploitations lozériennes, à hauteur de 69,8 millions d'euros. Compte tenu des difficultés liées à la sécheresse, 70 % des aides du 1er pilier* et 85 % des indemnités compensatoires de handicaps naturels (ICHN) ont été avancées (ordinairement, les taux d'avance sont de 50 % pour les aides du 1er pilier et de 70 % pour les ICHN).
En deuxième lieu, concernant la sécheresse et les calamités agricoles : à la suite du comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) du 28 octobre, la Lozère pourra bénéficier d'une reconnaissance anticipée de la calamité agricole sur la plus grande partie du département. Cela permettra à la direction départementale des territoires de verser plus rapidement les aides aux exploitants touchés, sur la base de taux provisoires.
Enfin, concernant la prédation : une autorisation de tir de prélèvement a été accordée. Sa mise en oeuvre vise à réduire la pression exercée par le loup en Margeride. Ce tir vient compléter le déploiement des protections des élevages ovins et des tirs de défense, qu'il faut poursuivre dans le cadre du Plan national « loup ».

* aides aux revenus des exploitants

- © Marion Ghibaudo/Illustration

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.