Le Réveil Lozère 02 février 2022 a 14h00 | Par Marion Ghibaudo

L’agriculture au cœur de l’action de la préfecture

Mardi 25 janvier, la préfète de Lozère Valérie Hatsch a tenu une conférence de presse pour présenter ses vœux. La préfète en a profité pour détailler les nombreux sujets agricoles sur lesquels les services de l’État vont se pencher en 2022.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Mardi 25 janvier, la préfète de Lozère Valérie Hatsch a tenu une conférence de presse pour présenter ses vœux. La préfète en a profité pour détailler les nombreux sujets agricoles sur lesquels les services de l’État vont se pencher en 2022.
Mardi 25 janvier, la préfète de Lozère Valérie Hatsch a tenu une conférence de presse pour présenter ses vœux. La préfète en a profité pour détailler les nombreux sujets agricoles sur lesquels les services de l’État vont se pencher en 2022. - © Marion Ghibaudo

Prédation, agropastoralisme, défrichement ou encore irrigation : la préfète de Lozère, Valérie Hatsch, a souhaité détailler les nombreux sujets qui préoccupent le monde agricole en cette nouvelle année 2022.
« Sur la question du loup, je le dis, je n’ai pas de doctrine particulière. Je sais que le comptage, notamment, est une question sensible, et je souhaite organiser une sortie avec les agents de l’OFB, pour mieux comprendre leurs techniques », a détaillé la préfète de Lozère. Sur sa demande, un travail a été engagé « sur l’observation et le comptage de la population loup ».

La prédation en question
En 2021, selon les chiffres officiels, 29 dommages ont été reconnus comme « loup non-écarté » pour 169 animaux tués ou blessés, et 57 constats ont été effectués dans 50 élevages (en 2020, ce chiffre s’élevait à 48 constats dans 33 élevages). Sur le sujet, la préfète réaffirme que « le dialogue entre syndicats et services de l’État est quotidien » ; cette dernière a par ailleurs rappelé qu’au vu de la détresse exprimée cet été par les éleveurs, sa demande d’intervention de la brigade loups sur le territoire avait été approuvée. La brigade loup est arrivée sur le territoire en septembre, pour une période de deux semaines. Si leur mission n’a pas porté les fruits espérés par la profession agricole, la préfecture se félicite d’avoir pu les faire intervenir rapidement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.