Le Réveil Lozère 31 décembre 2018 a 15h00 | Par Florence Guilhem

« L’agriculture est le secteur qui a le plus d’avenir »

Face aux mutations agricoles, l’heure est au changement de paradigme. Les opportunités à saisir sont multiples. Le point avec Jacques Mathé, professeur associé en sciences économiques.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jacques Mathé, professeur associé en sciences économiques.
Jacques Mathé, professeur associé en sciences économiques. - © Florence Guilhem

Que se passe-t-il sur le plan économique ?
Les modèles économiques connaissent une profonde mutation et rapidement. Nous sommes dans une économie qui va basculer dans une économie de flux et de trésorerie. Nous sommes également dans une économie à la demande, où l’on paie pour utiliser des outils et non pour les posséder. Une autre mutation réside dans une économie incluant désormais la qualité de l’expérience clients. Impossible d’y échapper. Enfin, la digitalisation de l’économie est en œuvre, et cela, dans tous les domaines. Or, tout cela bouleverse les relations humaines, et ce, dans toutes les activités.

Comment ces évolutions économiques impactent-elles les exploitations agricoles ?
En ce qui concerne l’économie de flux, l’agriculture est plutôt positionnée sur un capital très patrimonial. Il serait peut-être plus judicieux, à présent, d’avoir un capital plus tourné vers le système de production que vers le patrimonial. Ce qui pose, bien sûr, la question du foncier. L’économie à la demande pose, elle, la question de la possession des outils de production, notamment des machines dans le monde agricole. Or, en sachant que les coûts de mécanisation impactent fortement les comptes des exploitations, s’interroger sur la nécessité de posséder ces outils s’impose. Reste que les partager ou les louer implique un changement dans les pratiques, pas toujours facile à opérer.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1491, du 3 janvier, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.