Le Réveil Lozère 27 avril 2022 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

L'agrivoltaïsme en question à la section ovine de la FDSEA

Mercredi 20 avril, à l'invitation de la section ovine de la FDSEA, Michèle Baudouin, présidente de la FNO, est venue échanger sur le photovoltaïque et les questions que le sujet génère pour les éleveurs ovins.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Mercredi 20 avril, à l'invitation de la section ovine de la FDSEA, Michèle Baudouin, présidente de la FNO, est venue échanger sur le photovoltaïque et les questions que le sujet génère pour les éleveurs ovins.
Mercredi 20 avril, à l'invitation de la section ovine de la FDSEA, Michèle Baudouin, présidente de la FNO, est venue échanger sur le photovoltaïque et les questions que le sujet génère pour les éleveurs ovins. - © Marion Ghibaudo

La réunion aura duré près de deux heures, et les débats se seraient encore prolongés si les acteurs n'avaient décidé de terminer là la réunion. « Nous avons de nombreuses inquiétudes par rapport au photovoltaïque au sol, et ce que cela implique pour les terres agricoles », a expliqué Mikaël Tichit, président de la section ovine de la FDSEA. Des inquiétudes que la section locale souhaitait transmettre à la présidente de la FNO - FNO qui s'est, elle, résolument engagée dans le photovoltaïque au sol, « mais sous conditions », a tenu à rassurer Michèle Baudouin.

*Pour en apprendre plus sur la charte, cliquez ici.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.