Le Réveil Lozère 29 avril 2020 à 09h00 | Par IL

L’aménagement alimentaire du territoire, enjeu de sécurité

Face aux nombreux risques qui menacent notre sécurité alimentaire, Stéphane Linou, pionnier du mouvement locavore et auteur d’un ouvrage intitulé Résilience alimentaire et sécurité nationale, encourage les décideurs à repenser la géographie de notre alimentation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Linou, auteur du livre "Résilience alimentaire et sécurité nationale".
Stéphane Linou, auteur du livre "Résilience alimentaire et sécurité nationale". - © Agra presse

« On a frisé la correctionnelle », estime Stéphane Linou, ancien conseil général et pionnier du mouvement locavore, en évoquant l’invitation lancée par Force ouvrière fin mars aux camionneurs à exercer leur droit de retrait. Car un arrêt du transport, en pleine crise du coronavirus, n’aurait pas manqué selon lui de créer des émeutes dans les supermarchés vides, et de déborder les forces de l’ordre, comme il le détaille dans un essai publié en 2019, intitulé Résilience alimentaire et sécurité nationale.
« Sans transports, il n’y a plus rien dans les supermarchés, puisque les gens ne produisent plus leur nourriture, que nous avons plus de tracteurs que de paysans, et qu’il n’y a pas de stocks alimentaires ni dans les collectivités, ni au niveau de l’État », résume Stéphane Linou. Or, les transports, prévoit-il, peuvent s’arrêter non seulement en raison de pandémies, mais également à cause de ruptures d’approvisionnement en pétrole, de blocages liés à des mouvements sociaux, de cyber-attaques sur la chaîne d’approvisionnement, ou encore des crises climatiques à venir. Pour prévenir ces risques, une seule solution selon Stéphane Linou : remettre l’alimentation au cœur de l’aménagement de l’ensemble du territoire.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1559, du 30 avril 2020, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui