Le Réveil Lozère 10 juin 2020 à 09h00 | Par YG

L'Apca donne ses recettes pour une relance basée sur les produits locaux

Le 3 juin, les chambres d'agriculture ont présenté leur plan de « redressement », qui fait la part belle à la relocalisation de l'alimentation. Le but, pour le président de l'Apca Sébastien Windsor : « Pérenniser les changements de comportement des consommateurs » observés pendant la crise sanitaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 3 juin, les chambres d'agriculture ont présenté leur plan de « redressement », qui fait la part belle à la relocalisation de l'alimentation. Le but, pour le président de l'Apca Sébastien Windsor : « Pérenniser les changements de comportement des consommateurs » observés pendant la crise sanitaire.
Le 3 juin, les chambres d'agriculture ont présenté leur plan de « redressement », qui fait la part belle à la relocalisation de l'alimentation. Le but, pour le président de l'Apca Sébastien Windsor : « Pérenniser les changements de comportement des consommateurs » observés pendant la crise sanitaire. - © Guillaume Perrin - Illustration

Pour les chambres d'agriculture, la relance post-coronavirus passera par les produits locaux. Le thème de la « reconquête de la souveraineté alimentaire » se taille la part du lion dans le plan de relance présenté par l'Apca le 3 juin. Le but, pour le président de l'Apca Sébastien Windsor : « Pérenniser les changements de comportements des consommateurs » observés pendant la crise sanitaire. « Les Français ont eu un réflexe citoyen fort, en se tournant vers les produits français à un moment où ils sentaient la chaîne alimentaire fragilisée et où ils voyaient les efforts des agriculteurs. » L'Apca compte ainsi « promouvoir une autonomie alimentaire de nos territoires dans un rayon restreint (jusqu'à 100 km) ». D'après les chambres, « le taux d'autonomie alimentaire des 100 plus grandes aires urbaines n'atteignait que 2,1 % en moyenne » dans ce rayon.
Les chambres d'agriculture travaillent avec le ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, sur une expérimentation visant à favoriser les produits locaux en restauration collective, a annoncé le président de l'Apca Sébastien Windsor le 3 juin. Entériné lors du Salon de l'agriculture, ce test s'articule autour d'« un appel d'offres très massif dans un territoire ou deux ». Il a vocation à « servir d'exemple à l'échelle nationale », en favorisant les produits locaux alors que la réglementation européenne interdit d'inclure des critères de proximité dans les appels d'offres des collectivités. Dans son plan de « redressement », l'Apca appelle à « modifier les règles de la commande publique » pour introduire de tels critères de proximité. « Il faut que l'Etat nous accompagne, pas seulement financièrement, mais aussi en donnant l'exemple en passant des commandes de produits français », a déclaré le président de l'Apca.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1564, du 11 juin 2020, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui