Le Réveil Lozère 26 janvier 2022 a 13h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

L'APCA veut une seule offre d'accompagnement par région

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Alors que les Régions doivent devenir les maîtres d'oeuvre des politiques d'installation à partir de 2023, le président des chambres d'agriculture (Apca) Sébastien Windsor a émis le souhait qu'une seule offre d'accompagnement soit soumise à chaque Région. « Il ne faut pas avoir trois ou quatre organisations labellisées par région », plaide l'agriculteur, qui souhaite que les chambres d'agriculture soient les « têtes de file » des offres d'accompagnement dans chaque région, aux côtés des Jeunes agriculteurs et d'organisations comme les Grab. Pour justifier l'absence de concurrence, Sébastien Windsor met en avant la capacité à rassembler les offres de cession de fermes et brandit la menace du « clientélisme ». « On nous dit souvent que l'on refuse trop de projets de jeunes hors cadre, mais quand un jeune va dans le mur, c'est notre devoir de lui dire. Si jamais trois acteurs se présentaient, il pourra faire jouer la concurrence. Le premier dira non et le second pourra dire oui, par clientélisme. » L'offre d'accompagnement consiste en trois dispositifs : les Points accueil installation (PAI), les Centres d'élaboration du plan de professionnalisation personnalisé (CEPPP) et le stage collectif de formation de 21 heures.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les attaques ne se calment pas et les gens sont à bout de nerfs

prévient Cécile Giboureau, porte-parole syndicale, soulignant que le troupeau de Guzet s’apprêtait à descendre d’estive.