Le Réveil Lozère 11 mai 2022 a 15h00 | Par Marion Ghibaudo

L'arche de Noé de la ferme équestre du Mazel inaugurée

Dimanche 9 mai, la ferme équestre du Mazel a inauguré son arche de Noé, un nouveau bâtiment permettant d'accueillir plus d'animaux sur leur ferme conduite en polyculture élevage.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dimanche 9 mai, la ferme équestre du Mazel a inauguré son arche de Noé, un nouveau bâtiment permettant d'accueillir plus d'animaux sur leur ferme conduite en polyculture élevage.
Dimanche 9 mai, la ferme équestre du Mazel a inauguré son arche de Noé, un nouveau bâtiment permettant d'accueillir plus d'animaux sur leur ferme conduite en polyculture élevage. - © Marion Ghibaudo

Laurent et Céline Couve, agriculteurs au Mazel depuis 2009, ont construit leur projet en deux parties : en 2009, la ferme équestre et l'asinerie. Puis en 2017, ils ont décidé de diversifier leur exploitation, en élevant plusieurs races dans la ferme : des chèvres, des Aubrac, des brebis et des cochons. Tout en développant aussi une filière maraîchère, avec pour objectif de pouvoir proposer aux gens de passage chez eux, des produits locaux et bio, issus de leurs propres filières d'élevage. À terme, ils espèrent même proposer du pain issu de leurs cultures, sur les 50 hectares qu'ils cultivent aujourd'hui.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.