Le Réveil Lozère 16 juin 2022 a 10h00 | Par ED

L'Aubrac à la recherche des meilleures pratiques agro-écologiques sur les estives

La sixième édition du concours Aubrac des pratiques agro-écologiques s'est tenu le 9 et le 10 juin. La parcelle qui mêle le mieux intérêt agricole et diversité écologique pourra concourir l'année prochaine au niveau national, pour le salon de l'agriculture 2023.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Michel Quiot et Gérard Alric, membres du jury, examinent attentivement une parcelle.
Michel Quiot et Gérard Alric, membres du jury, examinent attentivement une parcelle. - © ED

Jumelles au cou, carnet et stylo à la main, les membres du jury ont exploré pendant toute la matinée l'estive battue par les vents sous l'oeil de son propriétaire, Jean-Marc Clamens, éleveur de race Aubrac installé à Gabriac, en Aveyron. Avec sa prairie entièrement naturelle de 18 hectares située sur le versant lozérien du col d'Aubrac, c'est la première fois que cet agriculteur aveyronnais participe à l'édition locale du concours des pratiques agro-écologiques, qui s'est tenu sur la zone du Boeuf fermier Aubrac.
Pendant plus d'une demi-heure, Michel Quiot, professeur retraité de biologie-écologie au lycée agricole de Civergols s'est employé à recenser « l'ADN de la parcelle » à savoir sa diversité florale tandis que Gérard Alric, enseignant à la retraite et bénévole à la Ligue de protection des oiseaux, s'est concentré sur les insectes et les pollinisateurs qui y vivent. De son côté, Claire Forestier, conseillère bovins viande à la chambre d'agriculture de la Lozère s'est intéressée au « potentiel agricole de la parcelle » à savoir son accessibilité, la proximité des points d'eaux ou encore la densité en herbe.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

J’ai singulièrement envie d’avancer sur le dossier des haies

avait déclaré Marc Fesneau, le 16 novembre lors de la remise des prix de l’Afja (journalistes agricoles).