Le Réveil Lozère 24 mai 2022 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

L'Aubrac en fête à Bonnecombe

Dimanche 22 mai, la fête de la transhumance a attiré une foule nombreuse, sous un soleil radieux, pour célébrer l'Aubrac et ses estivants.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dimanche 22 mai, la fête de la transhumance a attiré une foule nombreuse, sous un soleil radieux, pour célébrer l'Aubrac et ses estivants. (© Marion Ghibaudo) Marie-France, Liliane et Annie, trois visiteuses venues déguisées pour fêter l'Aubrac © Marion Ghibaudo Nathalie et Sébastien Masson et leur fils, après leur arrivée à Bonnecombe. © Marion Ghibaudo Dimanche 22 mai, la fête de la transhumance a attiré une foule nombreuse, sous un soleil radieux, pour célébrer l'Aubrac et ses estivants. © Marion Ghibaudo Dimanche 22 mai, la fête de la transhumance a attiré une foule nombreuse, sous un soleil radieux, pour célébrer l'Aubrac et ses estivants. © Marion Ghibaudo Dimanche 22 mai, la fête de la transhumance a attiré une foule nombreuse, sous un soleil radieux, pour célébrer l'Aubrac et ses estivants. © Marion Ghibaudo

Pour « la plus grande fête de l'Aubrac en Lozère », près de 5 000 personnes sont généralement attendues sur le week-end. C'est en tout cas ce que les organisateurs ont compté les années précédentes. Pour la reprise après deux années d'absence à cause de la crise de la Covid-19, l'association organisatrice, Aubrac Sud-Lozère, avait le sourire.
De nombreux camping-cars, touristes et locaux, se sont pressés sur le col, attendant avec impatience les stars du jour, les quatre troupeaux d'Aubrac décorés pour l'occasion. Une centaine de vaches ont donc assuré le spectacle, provenant de quatre élevages : celui de Sébastien Masson, un nouvel éleveur, celui de l'élevage Pignol, le Gaec élevage Rodier-Sartre et le Gaec de l'Ajuel (Vincent et Louis Gely).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les Cuma attendent du projet de loi énergies renouvelables qu’il soutienne le développement de solutions mutualisées. Il s’agit en priorité de lever les freins à la production d’énergie en Cuma : ouverture statutaire, simplification des démarches administratives, développement des liens avec les collectivités territoriales, etc

d’après un communiqué.