Le Réveil Lozère 26 octobre 2022 a 14h00 | Par Marion Ghibaudo

L'école du feu pour maîtriser les écobuages

Les 9 et 16 novembre, à Florac, l'école du feu reprend du service pour parler d'écobuages.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les 9 et 16 novembre, à Florac, l'école du feu reprend du service pour parler d'écobuages.
Les 9 et 16 novembre, à Florac, l'école du feu reprend du service pour parler d'écobuages. - © Marion Ghibaudo/Archive

En période de brûlage autorisé, a été constaté qu'un nombre croissant d'écobuages ou incinérations en tas échappent à leurs auteurs, causant des dommages à l'environnement et en conséquence une augmentation des appels aux pompiers. Dans la plupart des cas, est observé un manque de maîtrise des auteurs du feu. Pour remédier à ces problématiques, l'école du feu, mise en latence lors du Covid-19, reprend du service à Florac. Les partenaires (Copage, sous-préfecture, CFPPA, OFB, ONF, PNC, notamment) souhaitent donc organiser deux journées de formation pour « sensibiliser aux bonnes pratiques de l'emploi du feu en milieu naturel, et informer sur le respect du cadre réglementaire ». Depuis sa création en 2006, l'école du feu a pour objectif de conduire des actions de formation et de sensibilisation à destination des acteurs du territoire, concernés par le risque incendie. Cette formation débutera par une journée théorique au CFPPA de Florac, mercredi 9 novembre. Différents acteurs animeront la journée afin d'apporter des connaissances sur le cadre réglementaire, l'impact du feu et la gestion du brûlage. La formation se poursuivra mercredi 16 novembre, par une journée terrain avec la mise à feu d'un site.

Pour des renseignements et inscriptions, contacter le CFPPA de la Lozère : 04.66.32.02.39 ou cfppa.lozere@educagri.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.