Le Réveil Lozère 02 mars 2022 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

L’économie lozérienne connaît un fort rebond

Jeudi 24 février, la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Lozère a tenu sa traditionnelle soirée de l’économie. L’occasion de faire le point sur une année 2021 intéressante du point de vue du commerce dans le département.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
De gauche à droite : Thomas Odinot, secrétaire général de la préfecture, Anouar El-Bakkouchi, directeur de la Banque de France en Lozère et Thierry Julier, président de la CCI.
De gauche à droite : Thomas Odinot, secrétaire général de la préfecture, Anouar El-Bakkouchi, directeur de la Banque de France en Lozère et Thierry Julier, président de la CCI. - © Marion Ghibaudo

En présence de Sophie Pantel, présidente du département, et de Thomas Odinot, secrétaire général de la préfecture, Thierry Julier, président de la CCI, accompagné d’Anouar El-Bakkouchi, directeur de la Banque de France en Lozère, ont décrit le tableau de l’économie lozérienne. Cette dernière, en sortie de crise Covid-19, est « dynamique », à mettre en parallèle avec une « économie française qui a retrouvé son niveau d’avant crise ; la hausse du PIB atteint 7 % sur l’ensemble de l’année », selon Anouar El-Bakkouchi. Cependant, sur la région Occitanie, les chiffres de la reprise se dessinent « en retrait des tendances nationales », « la profitabilité des entreprises s’est globalement améliorée malgré les contraintes d’approvisionnement et de recrutements, et les difficultés pour répercuter la hausse des prix des matières premières ». Enfin, les analystes restent prudents sur l’année 2022 : « dans l’ensemble, les chefs d’entreprise prévoient une croissance moins forte en 2022 et la poursuite des recrutements ». La guerre en Ukraine et la flambée des coûts des matières premières devraient peser sur les marges des entreprises en 2022.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.