Le Réveil Lozère 18 janvier 2023 a 14h00 | Par Marion Ghibaudo

L’enseignement agricole à la loupe lors des assises régionales de l’enseignement agricole

Près de 150 personnes se sont retrouvées jeudi 12 janvier, à Toulouse, pour les secondes assises de l’enseignement agricole, agroalimentaire et vétérinaire.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Près de 150 personnes se sont retrouvées jeudi 12 janvier, à Toulouse, pour les secondes assises de l’enseignement agricole, agroalimentaire et vétérinaire.
Près de 150 personnes se sont retrouvées jeudi 12 janvier, à Toulouse, pour les secondes assises de l’enseignement agricole, agroalimentaire et vétérinaire. - © Grimault Emmanuel – Région Occitanie

Après une première édition réussie en 2017, qui avait mené à la création d’un « plan stratégique à horizon 2021 », ces deuxièmes assises ont marqué la continuation de l’objectif affiché : « bâtir collectivement le nouveau plan régional de soutien à l’enseignement agricole à horizon 2027 ». Sous l’égide de Vincent Labarthe, vice-président de la région délégué à l’agriculture et à l’enseignement agricole, représentant la présidente de région Carole Delga, quatre tables rondes se sont tenues, au cours desquels a eu lieu l’intervention de grands témoins, pour restituer les travaux menés avec l’ensemble des acteurs. « Quand on sait que d’ici dix ans un agriculteur sur deux sera en âge de partir à la retraite, on perçoit bien l’importance d’anticiper et d’agir dès aujourd’hui pour assurer le renouvellement des générations et former les professionnels de demain, a expliqué Vincent Labarthe en introduction de la journée. Les établissements d’enseignement agricole doivent plus que jamais être placés au cœur du mouvement de transformation impulsé en Occitanie pour aller vers un modèle agricole nouveau et durable, qui attire les jeunes et répond aux besoins des habitants et des territoires. Un modèle qui assure notre souveraineté alimentaire tout en préservant nos ressources. La formation aux métiers de l’agriculture, de l’agroalimentaire, du paysage et de la forêt est le socle indispensable de la mise en œuvre de notre pacte vert régional pour produire, former, consommer et commercialiser autrement ». Lors des premières assises, la création de tiers-lieux au sein des lycées agricoles, parmi d’autres projets, avait été actée. Ces tiers-lieux se veulent des « carrefours de rencontres permettant de créer du lien entre les jeunes, les enseignants, les exploitants agricoles et tous les autres acteurs des territoires intéressés par le développement d’une agriculture et d’une alimentation durables ». Quatre établissements avaient été retenus pour la phase d’expérimentation. Tiers-lieux qui fonctionnent et dont le dispositif devrait être progressivement étendu à l’ensemble de la région.
À la fin de la journée, des orientations prioritaires ont été définies pour les prochaines années dont renforcer l’attractivité des métiers et des formations, accroître le rôle des exploitations agricoles et ateliers technologiques de l’enseignement agricole en matière d’innovation et d’expérimentation, ou encore valoriser l’exemplarité et la production de qualité au cœur des établissements agricoles. Ces derniers « jouent un rôle majeur pour former les agriculteurs d’aujourd’hui et de demain aux nouvelles pratiques et accompagner les changements des modèles de production en faveur d’une agriculture durable », ont rappelé les organisateurs de la journée. En Occitanie, l’enseignement agricole représente 17 214 élèves et étudiants, et 3 934 apprentis en formation, ainsi qu’1,6 million d’heures de formation professionnelle continue. Ces élèves se répartissent dans 68 établissements scolaires privés et publics.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

La FNSEA appelle tout son réseau et l’ensemble de ses filières à se mobiliser à partir du 8 février à Paris et jusqu’au 20 février dans toute la France

a annoncé le syndicat dans un communiqué le 3 février.