Le Réveil Lozère 28 septembre 2022 a 11h00 | Par CL, Terres d'Ariège

L'ensemble de la ruralité mobilisée auprès de ses élus

Quatre structures ariégeoises organisent une mobilisation le 18 octobre pour soutenir six élus et représentants ariégeois convoqués au tribunal.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Quatre structures ariégeoises organisent une mobilisation le 18 octobre pour soutenir six élus et représentants ariégeois convoqués au tribunal.
Quatre structures ariégeoises organisent une mobilisation le 18 octobre pour soutenir six élus et représentants ariégeois convoqués au tribunal. - © Jessica Simoes/Terres d'Ariège

Après un report en avril, mardi 18 octobre, six élus et représentants ariégeois sont convoqués au tribunal correctionnel en raison de plaintes déposées contre eux et leurs structures suite à la manifestation pacifique du 5 mai 2018 à La Bastide-de-Sérou.
Ce jour-là, une quinzaine d'associations environnementalistes, telles que le Chabot, le comité écologique ariégeois ou encore le collectif des faucheurs.es volontaires, s'est retrouvée pour «dresser les atteintes à l'environnement en Ariège».
Un rassemblement qui a encouragé des centaines d'Ariégeois - agriculteurs, chasseurs, promeneurs et élus - à se rassembler en parallèle de ce colloque pour défendre leurs activités. Ensemble, ils ont manifesté pacifiquement pendant que cette rencontre se tenait.

Des plaintes à leur encontre
Sept des associations environnementalistes présentes le 5 mai ont porté plainte contre six représentants et élus du département ainsi que leurs structures pour «entrave à la liberté de rassemblement». Ainsi, Rémi Toulis, Clémence Biard, Philippe Lacube, Cédric Munoz, Jean-Luc Fernandez et Jean-Pierre Mirouze ont, tous les six, reçu une convocation au tribunal correctionnel pour un jugement qui se tiendra le 18 octobre.
Afin de montrer le soutien du monde rural à ces élus et représentants, la FDSEA, les Jeunes agriculteurs de l'Ariège, la fédération départementale des chasseurs et l'Aspap organisent un rassemblement ce même jour à Foix sur les allées de Villote. Ce n'est pas eux-mêmes qu'ils vont défendre, mais l'ensemble de la ruralité ariégeoise.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.