Le Réveil Lozère 07 novembre 2021 a 12h00 | Par Sophie Chatenet

L'essor de la BD au coeur de 14-18

La production de bandes dessinées intervient au début du xxe siècle, au moment même où la Grande Guerre éclate. Quand l'histoire s'écrit avec des bulles, les velléités de patriotisme ne sont jamais loin.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les histoires de « Bécassine Pendant la guerre », « Bécassine chez les Alliés » et « Bécassine mobilisée » paraissent successivement en 1916, 1917 et 1918, sous forme d'album.
Les histoires de « Bécassine Pendant la guerre », « Bécassine chez les Alliés » et « Bécassine mobilisée » paraissent successivement en 1916, 1917 et 1918, sous forme d'album. - © Source gallica.bnf.fr

La genèse de la bande dessinée se confond avec celle de la Grande Guerre, charriant avec elle de nombreux scénarios inspirés par la réalité. En 2020, à l'occasion de l'année de la bande dessinée, cet épisode a fait l'objet de plusieurs expositions et conférences, dont l'une organisée par l'Historial du paysan soldat de Fleuriel dans l'Allier. Que doit ce huitième art aux soldats ? Comment est-il devenu un objet de propagande ? Quels sont les premiers héros qui ont donné corps aux albums ? Autant de questions sur lesquelles se sont penchées des spécialistes. Danièle Alexandre-Bidon est historienne et chercheuse à l'EHESS*. Pour elle, pas de doute, la Grande Guerre constitue le détonateur de l'essor de la bande dessinée : « Dans les tranchées, des « poilus » comme Léon Pénet ou Pierre Dantoine racontent leurs expériences de la guerre en mélangeant dessin et écriture. Ces carnets de croquis textualisés, qui s'apparentent à la bande dessinée même si les bulles sont absentes, apparaissent dès lors comme un moyen approprié de retranscrire, raconter et transmettre la guerre et son quotidien. Ainsi, des illustrés proposent aux jeunes lecteurs romans à suivre et histoires en images avec déjà, pour certaines, des bulles de BD. Ces hebdomadaires, destinés aussi bien aux filles qu'aux garçons, les préparent à un nouveau conflit ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.