Le Réveil Lozère 05 août 2020 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

L’état de catastrophe naturelle reconnue pour 47 communes

Suite à l’épisode Cévenol exceptionnel qui s’est abattu sur la Lozère du 10 au 13 juin derniers, les communes touchées ont aussitôt enclenché la demande de procédure de reconnaissance en catastrophe naturelle. Demandes reconnues par la commission interministérielle dès le 6 juilletpour 47 des 52 communes victimes.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

L’épisode Cévenol de juin avait causé de nombreux dégâts dans les communes touchées : inondations, coulées de boues, et débordements de rivières avaient causé d’importants dommages à la voirie. Un cumul de pluie dépassant les 350 mm avait été enregistré lors de l’épisode, selon les chiffres communiqués par les services du département.
Entre autres, la RN 106 s’était effondrée au niveau de Cassagnas, causant la coupure de la route pendant près d’un mois, le temps d’évaluer les dégradations et entamer les premiers travaux. La RN 106 est désormais rouverte à la circulation, mais en alternance, et les travaux de reconstruction de chaussée ne font que commencer.
La préfecture rappelle dans un communiqué que « les services de l’État se sont immédiatement mobilisés au centre opérationnel départemental pour coordonner la gestion de crise ». Selon ces derniers, ils ont dès le 15 juin, diffusé un mémento aux communes concernées, relatif à la procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, ainsi que la liste des pièces nécessaires à l’instruction de cette demande.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Il est aujourd’hui urgent de prioriser les investissements pour restaurer notre capacité productive, incluant les activités agricoles et agroalimentaires

défend Dominique Chargé, président de la coopération agricole.