Le Réveil Lozère 25 février 2022 a 09h00 | Par Le Réveil Lozère d'après communiqué

L’État débloque un fonds d’urgence pour la filière porcine en difficulté

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Du fonds d’urgence de 75 millions d’euros dédié à la filière porcine pour les aider à faire face à la crise actuelle, une enveloppe de 30 000 euros a été attribuée à la Lozère. Cependant, en Lozère, cette aide d’urgence ne devrait concerner qu’une dizaine d’élevages, en production rationnelle en filière longue ; la majorité des éleveurs de porcs en Lozère sont classés dans la catégorie production fermière en circuits courts, à qui aucune mesure ne semble pour le moment dédiée.
Devant l’ampleur prise par la crise de la filière porcine, le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation a annoncé un plan de sauvetage doté de 270 millions d’euros début février. Dans cette enveloppe, est notamment fléchée une mesure d’urgence de 75 millions d’euros pour les élevages porcins, réservée aux exploitations agricoles d’élevage porcin « les plus fragiles rencontrant des difficultés de trésorerie » et qui devrait rapidement être déployée.
Plusieurs facteurs expliquent cette crise et notamment l’envolée des coûts des matières premières ou bien la peste porcine africaine qui touchent les éleveurs de plein fouet. « Le prix payé au producteur a diminué de 14 % sur un an pour une exploitation moyenne alors que les charges ont, elles, augmenté de 27 %. Les pertes de la filière s’accumulent ainsi à des hauteurs inédites : 440 millions de pertes sur un an d’après l’interprofession » a rappelé le ministère de l’agriculture dans un communiqué de presse.
Pour plus d’information et demander le formulaire, contacter Géraldine Gély au 04 66 49 45 61 ou Stéphane Laulaigne au 04 66 49 45 36, à la DDT.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous disons stop à l'arrivée de toutes ces réglementations, le monde agricole n'en peut plus, il s'y perd. Il ne sait plus à quelle zone réglementaire il appartient, à quelle date semer.

Les chambres d'agriculture demandent une planification face au nombre important de politiques environnementales.