Le Réveil Lozère 30 septembre 2021 a 10h00 | Par YG

L’Étiquette bien-être animal veut devenir « la référence européenne »

Poursuivant son développement en poulets de chair, l’association Étiquette bien-être animal (AEBEA) entend « servir de modèle » à l’étiquetage européen en gestation. Son extension à la viande de porc devrait aboutir en 2022, a-t-elle annoncé le 21 septembre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Poursuivant son développement en poulets de chair, l’association Étiquette bien-être animal (AEBEA) entend « servir de modèle » à l’étiquetage européen en gestation. Son extension à la viande de porc devrait aboutir en 2022, a-t-elle annoncé le 21 septembre.
Poursuivant son développement en poulets de chair, l’association Étiquette bien-être animal (AEBEA) entend « servir de modèle » à l’étiquetage européen en gestation. Son extension à la viande de porc devrait aboutir en 2022, a-t-elle annoncé le 21 septembre. - © Sophie Bourgeois

Alors qu’un étiquetage du bien-être animal est en gestation au niveau de l’Union européenne, l’association française AEBEA (Association Étiquette bien-être animal) veut devenir « la référence européenne » en la matière, a annoncé son président Louis Schweitzer le 21 septembre. Entre le projet d’étiquetage et la révision de la réglementation sur le bien-être animal prévue pour 2023, « la Commission est fortement motivée sur le sujet », constate celui qui préside aussi la Fondation droit animal. « Notre étiquetage répond à l’ensemble des critères de la Commission », appuie Agathe Gignoux, chargée des affaires publiques de CIWF France (membre de la démarche) : « Il couvre toute la vie de l’animal, de la naissance à l’abattage, il a été élaboré avec les parties prenantes, et il est apposé sur l’ensemble des produits en rayon. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).