Le Réveil Lozère 28 juillet 2022 a 12h00 | Par JCD

L'export de blé tendre démarre en trombe sur 2022-2023

FranceAgriMer table sur des exportations françaises de blé tendre en nette hausse vers les pays tiers, avec « un très fort démarrage » sur la nouvelle campagne, a-t-il indiqué le 13 juillet.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
FranceAgriMer table sur des exportations françaises de blé tendre en nette hausse vers les pays tiers, avec « un très fort démarrage » sur la nouvelle campagne, a-t-il indiqué le 13 juillet.
FranceAgriMer table sur des exportations françaises de blé tendre en nette hausse vers les pays tiers, avec « un très fort démarrage » sur la nouvelle campagne, a-t-il indiqué le 13 juillet. - © Christian Gloria/Illustration

À 10,3 millions de tonnes prévues sur 2022-2023, l'export de blé tendre vers les pays tiers marque un fort rebond (+1,5 million de tonnes sur un an), selon les prévisions de l'établissement national. Cela s'illustre par « un début de campagne particulièrement actif » sur plusieurs destinations, notamment l'Afrique sub-saharienne, le Yémen, l'Égypte, le Maghreb. Le blé français profite d'une « bonne compétitivité » et d'une concurrence de la Russie « moins présente ». Exemple : à destination du marché égyptien, 530 000 tonnes ont été vendues au cours de deux appels d'offres avoisinant 1,3 million de tonnes. L'origine France montre « une compétitivité prix très importante en ce début de campagne », renforcée par « une parité euro/dollar qui joue en sa faveur », déclare Marc Zribi, chef de l'unité Grains et sucre. FranceAgriMer signale toutefois que sa prévision d'export est susceptible d'évoluer, vu les « incertitudes » concernant la demande chinoise et l'offre russe. La Russie s'achemine vers une récolte record de 85,4 millions de tonnes, mais ses exportations restent entravées par les sanctions financières internationales et des coûts d'assurance élevés en mer Noire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.