Le Réveil Lozère 09 mars 2022 a 12h00 | Par Damien Hardy, Institut de l’élevage

L’herbe, un atout pour l’autonomie protéique

L’herbe est un des premiers leviers à actionner pour améliorer l’autonomie protéique des élevages de ruminants. Dès la fin de l’hiver, on peut profiter de ce fourrage abondant, équilibré et peu coûteux quand il est pâturé.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L’herbe est un des premiers leviers à actionner pour améliorer l’autonomie protéique des élevages de ruminants. Dès la fin de l’hiver, on peut profiter de ce fourrage abondant, équilibré et peu coûteux quand il est pâturé.
L’herbe est un des premiers leviers à actionner pour améliorer l’autonomie protéique des élevages de ruminants. Dès la fin de l’hiver, on peut profiter de ce fourrage abondant, équilibré et peu coûteux quand il est pâturé. - © Laurent Gasc/Illustration

L’herbe peut être un levier efficace pour améliorer l’autonomie protéique. Avec 12 à 18 % de matière azotée totale, l’herbe des prairies est naturellement équilibrée pour l’alimentation des ruminants. De quoi répondre aux besoins des vaches laitières qui demandent environ 14-15 % de matière protéique dans leur ration. Pour les bovins ou ovins allaitants, on est plutôt autour d’un besoin à 12-13 % de protéines et de l’ordre de 16-17 % pour les chèvres en lactation. Bien sûr, la teneur en protéines de l’herbe varie selon la saison ou la part de légumineuses dans la prairie. Plus l’herbe est jeune, avant la phase d’épiaison, plus elle est riche en protéines. De même, plus la prairie contient de légumineuses, plus elle sera riche en protéines. « Quand l’herbe est verte et qu’elle pousse, il n’y a souvent pas besoin de complémentation azotée, résume Rémy Delagarde, ingénieur de recherche à l’Inrae. C’est le seul fourrage naturellement équilibré ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous disons stop à l'arrivée de toutes ces réglementations, le monde agricole n'en peut plus, il s'y perd. Il ne sait plus à quelle zone réglementaire il appartient, à quelle date semer.

Les chambres d'agriculture demandent une planification face au nombre important de politiques environnementales.