Le Réveil Lozère 14 décembre 2022 a 16h00 | Par JA et FDSEA

L'heure du bilan concernant la sécheresse 2022

C'est avec stupeur que les agriculteurs de Lozère découvrent les bilans promulgués par l'État sur les pertes liées à la sécheresse 2022.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
C'est avec stupeur que les agriculteurs de Lozère découvrent les bilans promulgués par l'État sur les pertes liées à la sécheresse 2022.
C'est avec stupeur que les agriculteurs de Lozère découvrent les bilans promulgués par l'État sur les pertes liées à la sécheresse 2022. - © Marion Ghibaudo

Les agriculteurs ont alerté l'État de la situation catastrophique que subit le département sur les pertes engendrées par le manque d'eau cette année. Dès le 16 juin, les syndicats JA-FDSEA ont prononcé la demande de reconnaissance sécheresse à l'occasion d'une manifestation sur l'aire de la Lozère à la Garde. Se sont ensuivis de nombreux rendez-vous avec les services de l'État, et le ministre de l'Agriculture en personne. La procédure de rencontre sur le terrain fut rapidement instaurée (en remerciant les agents de la chambre d'agriculture et de la DDT pour leur travail) afin de pouvoir travailler en CDE (comité départemental d'expertise) et élaborer un dossier de demande de reconnaissance calamité agricole sécheresse qui sera envoyé à Paris. Une perte estimée à plus de 80 % sur certaines zones apparaît. Les agriculteurs ont besoin de trésorerie pour assurer la bonne santé financière de leurs exploitations.
Le dernier CNGRA (comité national de gestion des risques en agriculture) date du vendredi 9 décembre. Le cas de la Lozère a été validé, mais les cartes proposées par le CNGRA ne correspondent en rien au travail proposé par les protagonistes du terrain. La Lozère sera donc découpée en deux zones : une regroupant la partie nord avec 49 % de perte et une au sud comprenant la partie Cévennes à 46 %. Le CNGRA a tout de même accepté de revoir le taux de prise en charge de la perte passant de 28 à 35 %.
La profession agricole a voté contre ces pourcentages, cependant la majorité de la commission a décidé de valider cette carte. Les taux sont donc définitifs. La DDT de Lozère peut dès à présent verser le solde pour les zones pré-reconnues et la partie Cévennes peut déposer un dossier de demande de calamité agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Je reste persuadée que les cartes sur lesquelles s’appuient l’expertise des prairies ne reflètent pas les pertes réelles de fourrage par la méthode des indices de pousse de l’herbe

a déclaré Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture, alors que les calamités agricoles 2022 sont en cours de paiement auprès des agriculteurs concernés.