Le Réveil Lozère 30 janvier 2019 a 10h00 | Par LE REVEIL LOZERE

L’Idele anticipe un recul de 3 % de la production en 2019

L’Institut de l’élevage, dans un communiqué de presse du 24 janvier, prévoit « un repli significatif de la production française de viande bovine en 2019 », de l’ordre de 3 % par rapport à 2018 pour atteindre 1,421 million de tonnes équivalent carcasse (tèc).

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Les deux tiers de la baisse s’expliquent par une diminution de 4 % des sorties de femelles (soit - 30000 tèc), tant laitières qu’allaitantes. « Après une offre 2018 particulièrement fournie », ces niveaux d’abattages se rapprocheraient donc de la moyenne des trois dernières années. La baisse des tonnages pour les mâles non castrés est estimée à 13 000 tèc (-3 %), de 3 000 tèc pour le bœuf (- 4 %) et de 2 000 tèc (-1 %) pour les veaux. Pour compenser le repli de la production de viande bovine, « les importations, reparties à la hausse en 2018 après quatre années de recul, pourraient à nouveau progresser en 2019 pour combler partiellement la baisse de la production de réformes laitières », estime l’Idele.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.