Le Réveil Lozère 12 février 2020 a 09h00 | Par Agrafil

L’Inao approuve les nouvelles règles s’appliquant en viande bovine

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Dernière ligne droite pour la nouvelle génération des labels rouges en viande bovine. Le comité national de l’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité) a validé le 28 janvier les nouvelles règles s’appliquant aux labels rouges du secteur. Ces « conditions de production communes » devraient donc entrer en application au premier semestre 2020, après finalisation de leurs modalités de contrôle, puis signature et publication de l’arrêté interministériel. Aucune notification à la Commission européenne n’est nécessaire, le Label rouge étant un signe de qualité français.
Ces nouvelles règles fixent un minimum de 80 % d’autonomie fourragère pour les exploitations, proscrivent les OGM et l’huile de palme dans l’alimentation du bétail, ainsi que les traitements antibiotiques durant les quatre derniers mois de vie des animaux. S’y ajoutent deux nouvelles mesures sur le bien-être animal : analgésie ou anesthésie en cas d’écornage ou de castration, et intégration progressive de BoviWell (outil d’évaluation du bien-être animal).
Dans son plan de filière, l’interprofession Interbev a fixé l’objectif de 40 % de viande bovine sous label rouge d’ici 2023 (contre 3 % en 2017).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).