Le Réveil Lozère 05 octobre 2022 a 10h00 | Par Chambre d'agriculture de Lozère

L'irrigation en Lozère, une gestion collective de la ressource en eau au service de l'environnement et des agriculteurs

L'année 2022 est d'ores et déjà synonyme de sécheresse historique au niveau national. La Lozère ne fait pas exception, elle fait face à un printemps et un été parmi les plus secs de ces dernières décennies.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Lise Monteillet

Les exploitations subissent directement cette situation dans un contexte socio-économique déjà fragilisé. Depuis le début de l'été, des tensions sur les différents usages de l'eau sont apparues et l'irrigation est parfois pointée du doigt.
Pour comprendre comment est gérée l'irrigation dans le département, la chambre d'agriculture de Lozère informe sur l'organisation départementale de cette gestion de la ressource pour l'irrigation au travers d'une vidéo accessible sur son site. Les services de la chambre d'agriculture explicitent le fonctionnement, depuis 14 ans, des irriguants du département, engagés dans une démarche collective pour l'irrigation. Cette organisation a permis à ces irriguants d'être en conformité avec la réglementation environnementale mais surtout d'avoir une lisibilité sur la pérennité de leur prélèvement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.