Le Réveil Lozère 05 mars 2021 a 14h00 | Par Copage

L’organisation de la collecte des plastiques agricoles du printemps 2021 démarre

La crise du marché international des plastiques (depuis 2018) et le contexte sanitaire de 2020 ont perturbé la collecte des plastiques agricoles usagés. Cette année, la collecte des plastiques agricoles devrait débuter en avril 2021.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La crise du marché international des plastiques (depuis 2018) et le contexte sanitaire de 2020 ont perturbé la collecte des plastiques agricoles usagés. Cette année, la collecte des plastiques agricoles devrait débuter en avril 2021.
La crise du marché international des plastiques (depuis 2018) et le contexte sanitaire de 2020 ont perturbé la collecte des plastiques agricoles usagés. Cette année, la collecte des plastiques agricoles devrait débuter en avril 2021. - © Marion Ghibaudo/Illustration

Les résultats satisfaisants de la collecte 2020 ont permis de récupérer 588,2 tonnes via la filière Adivalor avec la participation de 1139 agriculteurs. Ces résultats sont satisfaisants compte tenu du contexte sanitaire et de la collecte décalée à l’automne. Le Copage poursuit l’animation de cette action et remercie les agriculteurs et les partenaires : la filière nationale Adivalor, le réseau des déchèteries, les collectivités locales, les partenaires agricoles (distributeurs, chambre d’agriculture) et Environnement Massif Central.

Lors de la collecte de 2021, des points de collecte similaires aux années précédentes serviront pour déposer vos déchets plastiques agricoles. Les points de collectes et les dates de dépôts des déchets seront communiqués prochainement.

En attendant, préparez bien vos déchets selon les 5 tas de plastiques suivant :

•            Les bâches d’ensilage : propres, pliées et roulées (pas en sache) ;

•            Les films d’enrubannage : soit conditionnés en sache transparente, soit en paquet compact ;

•            Les big-bags : en fagots, pliés ou roulés, puis ficelés (pas dans un même sac d’engrais) ;

•            Les ficelles : propres, obligatoirement en sache transparente ADIVALOR ;

•            Les filets : secoués, obligatoirement en sache transparente ADIVALOR.

•            Les plastiques mélangés trop sales et les autres déchets (pneus, ferrailles…) sont refusés.

Le Copage vous invite à vous munir de saches Adivalor chez votre distributeur le plus tôt possible, afin de préparer vos plastiques (ficelles et filets) au fur et à mesure de leur utilisation.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter sur Facebook/Copage, sur notre site internet (www.copage-lozere.org) ou au téléphone : 04.66.65.64.57.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Tv (10) | 06 mars 2021 à 16:15:35

https://aspireonline.com/vostv/video-juve-v-laz-Diretta-Gratis.html https://aspireonline.com/vostv/video-juve-v-laz-Diretta-Calcio-tv.html https://aspireonline.com/vostv/video-juve-v-laz-Diretta01.html https://aspireonline.com/vostv/video-Juventus-Lazio-Diretta.html https://aspireonline.com/vostv/video-fc-v-bvb-im-liv-tv301.html https://aspireonline.com/vostv/video-fc-v-bvb-im-liv-tv8.html https://aspireonline.com/vostv/video-fc-v-bvb-im-liv-tv7.html https://aspireonline.com/vostv/video-fc-v-bvb-im-liv-tv1.html

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.