Le Réveil Lozère 13 mai 2020 à 09h00 | Par Hervé Feugère - conseiller fourrages chambre d’agriculture de la Creuse

L’outil indispensable pour piloter l’alimentation des troupeaux

En élevage, les coûts de production sont étroitement liés aux coûts d’alimentation. Il faut donc gérer ce poste clé pour optimiser sa rentabilité économique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les coûts d'alimentation doivent être maîtrisés.
Les coûts d'alimentation doivent être maîtrisés. - © Ludovic Vimond

Une bonne gestion de l’alimentation consiste à subvenir aux besoins des animaux en choisissant les fourrages et la complémentation qui vont assurer des performances au coût le moins élevé.
L’établissement du plan de rationnement se réalise avec la valeur alimentaire des aliments distribués (encombrement, azote, énergie et parois). Cette donnée est facilement accessible pour les aliments du commerce qui ont fait l’objet d’analyses (consultez les étiquettes et interrogez les fournisseurs). Les valeurs alimentaires des céréales et protéagineux autoconsommés sont également connues grâce aux tables établies par l’Inrae. Par contre, les valeurs nutritives des fourrages sont plus capricieuses car elles dépendent du stade de récolte, de la proportion des différents constituants (graminées/légumineuses) et des modes de conservation. Le recours à l’analyse de fourrage est alors la seule façon d’apprécier la valeur alimentaire des stocks fourragers.

Analyse chimique
ou méthode infrarouge ?
Ces deux types d’analyses sont disponibles auprès des laboratoires spécialisés ou des prestataires de services.
L’analyse chimique détermine les constituants des échantillons et affecte des équations pour donner des valeurs alimentaires. Cette méthode fiable est plus onéreuse et exige un délai d’au moins trois semaines entre l’analyse et la remise de résultats.
La méthode infrarouge permet d’interpréter les spectres de chaque fourrage par lecture directe et de les rattacher à des bases de données (créées en comparaison avec des analyses chimiques). Cette méthode permet une remise de résultats instantanée en réduisant de moitié le coût de l’analyse chimique.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1560, du 14 mai 2020, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui