Le Réveil Lozère 23 septembre 2020 à 09h00 | Par RM

L’UE appelle Londres à respecter ses engagements internationaux

Alors que le Royaume-Uni ne souhaite pas retirer son projet de loi qui remet en cause l’accord signé il y a un an avec l’UE, la présidente de la Commission européenne a appelé une énième fois Londres, le 16 septembre lors du discours sur l’état de l’Union, à respecter ses obligations internationales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alors que le Royaume-Uni ne souhaite pas retirer son projet de loi qui remet en cause l’accord signé il y a un an avec l’UE, la présidente de la Commission européenne a appelé une énième fois Londres, le 16 septembre lors du discours sur l’état de l’Union, à respecter ses obligations internationales.
Alors que le Royaume-Uni ne souhaite pas retirer son projet de loi qui remet en cause l’accord signé il y a un an avec l’UE, la présidente de la Commission européenne a appelé une énième fois Londres, le 16 septembre lors du discours sur l’état de l’Union, à respecter ses obligations internationales. - © Thomas Haley

Malgré les appels répétés de la Commission européenne à l’endroit du Premier ministre britannique Boris Johnson concernant le retrait du projet de loi sur le marché intérieur, en particulier le protocole Irlande-Irlande du Nord, le Royaume-Uni continue de faire la sourde oreille. Face à cet entêtement, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à l’occasion de son discours sur l’état de l’Union devant le Parlement européen le 16 septembre, a notamment appelé le Royaume-Uni à respecter ses obligations internationales. « Il est impossible de modifier unilatéralement l’accord de retrait, de l’ignorer ou de cesser d’en appliquer les dispositions. C’est une question de droit, de confiance et de bonne foi », a-t-elle affirmé. Et d’ajouter en citant l’ancienne Première ministre britannique Margaret Thatcher : « Le Royaume-Uni ne viole pas les traités. Ce serait mauvais pour la Grande-Bretagne, mauvais pour les relations avec le reste du monde et mauvais pour tout futur traité commercial. » Une pression européenne qui pour l’instant n’est pas d’une grande efficacité puisque le texte sur le marché intérieur a reçu l’approbation, le 15 septembre, de la Chambre des communes (chambre basse du Parlement du Royaume-Uni), par 340 votes contre 263, en attendant l’examen des amendements et leur vote prévu le 22 septembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui