Le Réveil Lozère 09 octobre 2022 a 08h00 | Par RM

L'Ukraine sollicite l'aide de l'UE pour renforcer les Voies de solidarité

Devant les Vingt-sept réunis le 26 septembre pour un Conseil agricole, le ministre ukrainien de l'Agriculture, Mykola Solskyi, est venu solliciter un renforcement financier des Voies de solidarité. Plusieurs projets d'investissement (oléoduc, investissement dans des terminaux, achats de camions) ont été ainsi mis sur la table afin d'augmenter la capacité d'exportations de céréales ukrainiennes par voie terrestre via l'UE. Bruxelles serait prête à soutenir ces initiatives.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le commissaire à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, a déclaré que « l'UE pourrait soutenir ces initiatives par le biais des fonds de cohésion ou encore du fonds réservé aux pays candidats à l'adhésion à l'UE ».
Le commissaire à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, a déclaré que « l'UE pourrait soutenir ces initiatives par le biais des fonds de cohésion ou encore du fonds réservé aux pays candidats à l'adhésion à l'UE ». - © EU - Danial Hakim

En raison de la fragilité de l'accord d'Istanbul sur l'exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire dans le contexte de la guerre en Ukraine, le ministre ukrainien de l'Agriculture, Mykola Solskyi, présent lors du Conseil Agriculture du 26 septembre à Bruxelles, est venu demander le soutien des ministres des Vingt-sept pour renforcer les Voies de solidarité (dispositif d'exportations de céréales par voie terrestre via l'UE lancé en mai), qui a déjà permis le transport de trois millions de tonnes de céréales et d'huile de tournesol au mois d'août.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.