Le Réveil Lozère 22 avril 2020 a 10h00 | Par Propos recueillis par Sophie Chatenet

La biodiversité est un rempart contre les émergences virales

Directeur de recherche CNRS au laboratoire architecture et fonction des macromolécules biologiques, Bruno Canard nous éclaire sur les virus émergents.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Julien Beinat

Comment expliquez-vous la pandémie de coronavirus qui sévit actuellement dans le monde entier ?
Notre rapport à la nature joue un rôle majeur dans le développement de ce type de virus. On l’a considérée comme un pot de miel dans lequel on pouvait piocher sans retenue… sauf qu’arrive un moment où il n’y a plus d’abeilles pour refaire du miel. L’anthropisation globale du monde (ndlr : la déforestation massive en particulier) favorise l’émergence de virus qui étaient jusqu’à présent cachés chez les animaux et étaient maintenus dans leurs habitats naturels par une biodiversité importante. Plusieurs études ont d’ailleurs démontré que la biodiversité est le meilleur rempart contre les émergences virales. Les coronavirus responsables des épidémies de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère), du MERS (Middle East respiratory syndrom) et du Sras-CoV-2 (covid-19) proviennent de virus issus du monde animal qui ont franchi la barrière inter-espèces.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression