Le Réveil Lozère 29 juillet 2022 a 12h00 | Par Mélodie Comte

La chaleur des panneaux photovoltaïques sèche le foin

À Saint-Amant-Roche-Savine dans le Puy-de-Dôme, le Gaec de la Grange neuve a associé des panneaux photovoltaïques à son séchage en grange pour réduire sa facture d’électricité.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À Saint-Amant-Roche-Savine dans le Puy-de-Dôme, le Gaec de la Grange neuve a associé des panneaux photovoltaïques à son séchage en grange pour réduire sa facture d’électricité.
À Saint-Amant-Roche-Savine dans le Puy-de-Dôme, le Gaec de la Grange neuve a associé des panneaux photovoltaïques à son séchage en grange pour réduire sa facture d’électricité. - © Marion Ghibaudo

Au Gaec de la Grange neuve, à Saint-Amant-Roche-Savine, les producteurs ont opéré un sérieux virage dans leurs pratiques d’élevage, en s’orientant vers la production laitière tout foin. Encouragés par les pratiques avantageuses de leur laiterie, ils ont réorganisé leur exploitation et la conduite de leurs 45 vaches. Ainsi, dans l’ancien silo d’ensilage, Bertrand Damon a créé un séchage en grange équipé de deux cellules de 500 m³ chacune, ventilées grâce à l’air chaud présent sous les panneaux photovoltaïques.

Le silo d’ensilage devient un séchage en grange
Passer d’une production laitière classique à du lait tout foin demande une bonne dose de technicité et surtout des investissements matériels. Les travaux ont commencé dès 2011 au Gaec de la Grange neuve où une nouvelle stabulation sur aire paillée a été créée pour les génisses et les vaches taries. Au bout de ce bâtiment, l’éleveur a conçu un stockage de foin en vrac de 640 m³, où la griffe à fourrage est utilisée pour l’alimentation et le paillage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.