Le Réveil Lozère 10 novembre 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

La chambre d’agriculture de la Lozère prépare l’avenir

Alors que la Lozère est durement touchée par la seconde vague de l’épidémie de Covid‑19 qui frappe le pays, la chambre d’agriculture a souhaité faire le point en conférence de presse, à Mende.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alors que la Lozère est durement touchée par la seconde vague de l’épidémie de Covid‑19 qui frappe le pays, la chambre d’agriculture a souhaité faire le point en conférence de presse, à Mende.
Alors que la Lozère est durement touchée par la seconde vague de l’épidémie de Covid‑19 qui frappe le pays, la chambre d’agriculture a souhaité faire le point en conférence de presse, à Mende. - © Lise Monteillet/Illustration

« Cette deuxième vague de l’épidémie sera compliquée pour la Lozère », a averti Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère en conférence de presse, jeudi 5 novembre. Avec la fermeture des restaurants notamment, la chambre d’agriculture craint « une nouvelle vague de surstockage à un moment donné, parce qu’il y aura des difficultés à écouler les produits », selon sa présidente.
« Nous sommes touchés et nous le serons encore, a pointé Christine Valentin dans son introduction. Et nous demandons aux consommateurs de faire confiance aux filières de proximité, à des fournisseurs de denrées de proximité, et aux agriculteurs en premier lieu ».
Le premier confinement avait été l’occasion de démontrer l’attachement des consommateurs aux circuits courts, en Lozère particulièrement ; la présidente de la chambre d’agriculture souhaite que ces tendances se confirment, alors que la France se confine à nouveau. « Les agriculteurs sont mobilisés et apprécient cette clairvoyance des consommateurs », a lancé Christine Valentin.
La chambre d’agriculture, a rappelé sa présidente, avait fourni un gros travail lors du premier confinement pour permettre aux consommateurs de trouver des produits frais et de qualité : drive fermier, opérations de communication, échanges renforcés avec les chambres consulaires et les commerçants, etc. « Nous encourageons les partenariats qui s’étaient noués entre artisans, agriculteurs et commerçants lors du premier confinement à se reformer », a détaillé Christine Valentin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est inacceptable que les personnes qui produisent la majeure partie des aliments consommés dans le monde et qui sont les plus exposées face à des conditions météorologiques de plus en plus imprévisibles, soient aussi celles qui bénéficient du plus faible appui.

A déclaré Gilbert F. Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (Fida), cité dans un communiqué.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui