Le Réveil Lozère 09 septembre 2020 à 11h00 | Par Marion Ghibaudo

La collecte des déchets agricoles prend de l’ampleur

Lancée officiellement en 2001, la collecte des déchets agricoles pilotée par le Copage fait de plus en plus d’adeptes. La collecte des déchets plastiques augmente « de 2 à 3 % chaque année », selon les organisateurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lancée officiellement en 2001, la collecte des déchets agricoles pilotée par le Copage fait de plus en plus d’adeptes. La collecte des déchets plastiques augmente « de 2 à 3 % chaque année », selon les organisateurs.
Lancée officiellement en 2001, la collecte des déchets agricoles pilotée par le Copage fait de plus en plus d’adeptes. La collecte des déchets plastiques augmente « de 2 à 3 % chaque année », selon les organisateurs. - © Marion Ghibaudo

Tout commence en 1999 : une première expérimentation de collecte des déchets agricoles, mise en place sur deux secteurs, semble prometteuse. En 2001, elle est généralisée à l’ensemble du département, avec de nombreux points de collecte, pour que les agriculteurs puissent se rendre sur site plus facilement. Si deux collectes sont habituellement organisées (une au printemps, une à l’automne), en cette année 2020, celle de ce printemps a dû être annulée pour cause de crise sanitaire.
En 2019, ce sont 1 277 agriculteurs qui ont participé à la collecte et 588,30 tonnes collectées au total. Des déchets agricoles qui seront ensuite recyclés en sacs-poubelles, cagettes en plastique, éléments de construction, raccords pour irrigation et en ficelles éco-conçues par un organisme collectif sans but lucratif, Adivalor.
Selon les données fournies par Adivalor au national, « la filière collecte et valorise annuellement près de 80 000 tonnes d’emballages et plastiques agricole usagés, recyclés à près de 90 % ». Selon l’organisme, ce sont près de « 300 000 agriculteurs, utilisateurs professionnels et agents des espaces verts qui trient à la source, préparent et apportent chaque année leurs plastiques et emballages usagés », en France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.