Le Réveil Lozère 04 décembre 2019 a 11h00 | Par Copage

La collecte des plastiques 2020 en danger ?

Le recyclage mondial des plastiques pénalise celui des plastiques agricoles lozériens. La traditionnelle organisation de collecte est remise en cause pour 2020.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les agriculteurs sont invités à répondre à un questionnaire en ligne.
Les agriculteurs sont invités à répondre à un questionnaire en ligne. - © Copage

En 2019, ce sont 588 tonnes de plastiques qui ont été apportés par 1 277 agriculteurs. Ces résultats témoignent une nouvelle fois de l’engagement régulier et de la sensibilisation des professionnels agricoles sur la thématique du recyclage. Ces déchets devront être revalorisés via la filière nationale Adivalor en sacs-poubelles, raccords pour l’irrigation ou plaques isolantes.
Malheureusement, les plastiques usagés sont toujours stockés chez Environnement Massif central, faute d’acheteur. La cause ? Un marché international du plastique complètement déstabilisé et saturé. En effet, depuis 2016, la Chine a arrêté ses importations de films plastiques. Bien qu’Adivalor n’en exporte pas vers l’Asie, d’autres pays de l’Union européenne le font. Résultat : le déséquilibre entre l’offre et la demande fait s’effondrer le cours des matières recyclées et les stocks des collectes s’accumulent en Europe. Les films agricoles sont d’autant plus touchés que leur recyclage coûte cher (taux de souillure élevé).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.