Le Réveil Lozère 17 juin 2020 a 09h00 | Par AG

La commission de l’Environnement du Parlement européen veut rompre les négociations

Alors que des discussions, parfois tendues, ont commencé depuis le mois de mars entre les commissions parlementaires de l’Agriculture et de l’Environnement sur une position commune pour la future Pac, celle de l’Environnement a décidé de rompre les négociations.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Alors que des discussions, parfois tendues, ont commencé depuis le mois de mars entre les commissions parlementaires de l’Agriculture et de l’Environnement sur une position commune pour la future Pac, celle de l’Environnement a décidé de rompre les négociations.
Alors que des discussions, parfois tendues, ont commencé depuis le mois de mars entre les commissions parlementaires de l’Agriculture et de l’Environnement sur une position commune pour la future Pac, celle de l’Environnement a décidé de rompre les négociations. - © Christian Lambiotte – CE

Les coordinateurs des groupes politiques de la commission de l’Environnement du Parlement européen (Comenvi) ont décidé, lors d’une réunion le 10 juin, de rompre les négociations en cours avec leurs homologues de la commission de l’Agriculture (Comagri) sur la future Pac. Les commissions de l’Environnement et de l’Agriculture du Parlement européen avaient débuté mi-mars des négociations pour s’entendre sur des positions de compromis concernant certains articles de la future Pac pour lesquels ils disposent d’une compétence partagée. Ces articles concernent principalement les aspects environnementaux des plans stratégiques : prairies permanentes, objectifs environnementaux, climat, biodiversité, jeunes agriculteurs, emploi, conditionnalité, éco-régimes du premier pilier, programmes sectoriels, zones à contraintes naturelles, bonus de performance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.