Le Réveil Lozère 22 décembre 2020 a 09h00 | Par AG

La Commission européenne réaffirme le rôle central de la Pac dans le Green deal

La Commission européenne devait présenter le 18 décembre ses recommandations aux États membres pour que leurs futurs plans stratégiques respectent les engagements environnementaux pris au niveau européen. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a ouvert en personne la conférence annuelle sur les perspectives agricoles de l’UE pour rappeler que la réforme actuelle de la Pac devait être « au cœur du Green deal ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La Commission européenne devait présenter le 18 décembre ses recommandations aux États membres pour que leurs futurs plans stratégiques respectent les engagements environnementaux pris au niveau européen. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a ouvert en personne la conférence annuelle sur les perspectives agricoles de l’UE pour rappeler que la réforme actuelle de la Pac devait être « au cœur du Green deal ».
La Commission européenne devait présenter le 18 décembre ses recommandations aux États membres pour que leurs futurs plans stratégiques respectent les engagements environnementaux pris au niveau européen. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a ouvert en personne la conférence annuelle sur les perspectives agricoles de l’UE pour rappeler que la réforme actuelle de la Pac devait être « au cœur du Green deal ». - © Christian Lambiotte – CE

« La réforme actuelle de la Pac est au cœur du Green deal européen », a tenu à souligner la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen venue à la conférence annuelle sur les perspectives agricoles de l’UE pour 2020-2030, le 16 décembre. « C’est pour cela, a-t-elle insisté, que la Commission est engagée dans les trilogues en cours (négociations interinstitutionnelles) sur la future Pac. Car certaines des positions prises par le Conseil et le Parlement européen posent question » en matière d’ambition environnementale. Ursula von der Leyen a réaffirmé certains de ces objectifs notamment pour l’agriculture biologique (25 % de surfaces d’ici 2030). Mais elle a voulu aussi rassurer les agriculteurs, promettant une « politique qui aide les agriculteurs dans leur transition et qui les récompense pour la protection du climat et de la nature tout en assurant la sécurité alimentaire ».
Et d’ajouter que la Commission veut aider l’agriculture à se renforcer face au changement climatique : « Je préfère une Pac qui paie les agriculteurs pour qu’ils prennent soin de nos terres maintenant, avec des conditions qui peuvent être perçues comme difficiles, plutôt que de devoir venir plus tard avec des réglementations environnementales qui réparent les dommages causés à notre nature. » Elle a également rappelé qu’en plus de la Pac, 10 milliards d’euros étaient disponibles pour l’agriculture dans le programme de recherche Horizon et 7,5 milliards dans le plan de relance européen.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).