Le Réveil Lozère 10 février 2021 a 09h00 | Par Cécile Agusti

La communauté avant tout

À Hontanx, Jean-Michel Lamothe multiplie les casquettes. Producteur d'armagnac et de maïs semence, cumiste convaincu et initiateur de la plateforme votremachine.com, il n'aime rien de plus que de travailler en partenariat avec d'autres agriculteurs.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Producteur d'armagnac et de maïs semence, cumiste convaincu et initiateur de la plateforme votremachine.com, il n'aime rien de plus que de travailler en partenariat avec d'autres agriculteurs.
Producteur d'armagnac et de maïs semence, cumiste convaincu et initiateur de la plateforme votremachine.com, il n'aime rien de plus que de travailler en partenariat avec d'autres agriculteurs. - © Cécile Agusti

Rien ne prédestinait Jean-Michel Lamothe à devenir agriculteur. Surtout pas sa mère, qui rêvait d'une autre carrière pour son fils... Mais en voyant les tracteurs défiler dans la station-service familiale, il s'est passionné pour le métier dès l'âge de sept ans. Dès lors, il n'a qu'une seule obsession  : devenir exploitant agricole. En 1993, il réalise son rêve en reprenant l'exploitation de son oncle et de sa tante à Hontanx. « À l'époque, il n'y avait pas grand-chose  : dix hectares de SAU, une dizaine de vaches, quelques canards gras et un peu de vigne... »

Faire connaître l'armagnac landais
S'il abandonne rapidement l'élevage, il conserve la production d'armagnac. « J'aime la gastronomie et les traditions, alors c'était une évidence... » Rapidement, il se rend compte que si « produire c'est facile, vendre et prendre des parts de marché, c'est plus compliqué ». Sûr de la qualité de son produit, pour lequel il distille uniquement du Baco vieilli en fûts de chêne, il ambitionne de créer une belle marque pour faire connaître les armagnacs landais, « ronds, fruités et légers ». Pour cela, il s'associe, en 2013, avec trois autres passionnés de traditions  : deux anciens rugbymen, Julien Tastet (Stade montois) et Sébastien Sarrade (Villeneuve-de-Marsan), et le matador Thomas Dufau. Ensemble, ils créent la marque Marquestau & Co.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.