Le Réveil Lozère 27 mai 2020 a 10h00 | Par Civil 48

La consommation reprend des couleurs

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Motif de satisfaction lors de la réunion du Civil 48 de ce mardi 25 mai, la consommation semble repartir à la hausse.
Motif de satisfaction lors de la réunion du Civil 48 de ce mardi 25 mai, la consommation semble repartir à la hausse. - © Aurélie Pasquelin

Motif de satisfaction lors de la réunion du Civil 48 de ce mardi 25 mai, la consommation semble repartir à la hausse. Mais l’optimisme est prudent parmi les acteurs de la réunion, qui attendent les résultats des prochains mois avant de souffler.
« La consommation locale doit continuer à progresser », a remarqué Olivier Boulat, président du Civil 48. Les nombreux appels de la filière bovine à acheter auprès des producteurs locaux semblent avoir été entendus pendant la crise, mais la tendance continuera-t-elle après le déconfinement ? La question est posée.
Les acteurs du Civil 48 ont d’ores et déjà décidé de garder un œil sur la situation, et d’encourager, à tous les niveaux, la production et la consommation locale. Le Civil 48 a déjà prévu de consacrer ses prochaines réunions à élaborer une stratégie pour s’assurer que tous les acteurs de la filière, du début de la production à la fin de la chaîne, insistent aussi sur le travail local.
« Cette réunion devrait rassembler toute la filière et nous souhaitons étendre l’invitation aux producteurs laitiers, via le Cil 48 », conclut Olivier Boulat, président du Civil 48.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).