Le Réveil Lozère 23 décembre 2019 à 15h00 | Par JCD

La Coopération agricole se voit orienter la production

Réunie en congrès le 18 décembre, la Coopération agricole (ex-Coop de France) s'est donné un rôle nouveau en termes de création de valeur. Il s'agit d'« orienter » la production pour répondre à la demande du marché, selon le président de la fédération Dominique Chargé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une passe d'armes a eu lieu le 18 décembre entre coopération et syndicalisme, lors du congrès de Coop de France. D'un côté, Dominique Chargé, président de la Coopération agricole (nouveau nom de l'organisation), a défendu le rôle de la coopérative « qui oriente, organise voire planifie » la production. De l'autre Samuel Vandaele, président des Jeunes agriculteurs, s'est opposé à l'idée d'« intégration ».
Dans une interview donnée la veille au quotidien Les Echos, Dominique Chargé avait affirmé que « demain, un agriculteur ne s'installera plus dans telle ou telle production, mais décidera avec la coopérative de son choix sur la base d'un contrat sécurisant. » Parallèlement, il faut, selon lui, développer « un nouveau modèle d'exploitation beaucoup plus intégré », financé par des investisseurs non agricoles. Le président de la Coopération agricole est revenu plus en détail sur cette idée lors de son congrès à Paris, autour du projet coopératif avec les jeunes générations.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1540, du 26 décembre 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Depuis des semaines, un éleveur perd 150 euros par animal vendu.

a dénoncé le bureau du Berceau des races à viande du Massif Central (Brav, regroupant 22 départements).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui