Le Réveil Lozère 23 septembre 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

« La coopérative, ce sont les adhérents qui la font vivre »

Ce 4 septembre s'est déroulée l'élection du président de section Lozère, Aveyron, Aude, Tarn de la coopérative Sodiaal union, à Baraqueville. Sébastien Durand, producteur laitier lozérien, a été élu. Tour d'horizon des projets qu'il souhaiterait voir se concrétiser pour ceux qu'il représente et entre autres les 90 producteurs lozériens.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 Ce 4 septembre s'est déroulée l'élection du président de section Lozère, Aveyron, Aude, Tarn de la coopérative Sodiaal union, à Baraqueville. Sébastien Durand, producteur laitier lozérien, a été élu. Tour d'horizon des projets qu'il souhaiterait voir se concrétiser pour ceux qu'il représente et entre autres les 90 producteurs lozériens.
 Ce 4 septembre s'est déroulée l'élection du président de section Lozère, Aveyron, Aude, Tarn de la coopérative Sodiaal union, à Baraqueville. Sébastien Durand, producteur laitier lozérien, a été élu. Tour d'horizon des projets qu'il souhaiterait voir se concrétiser pour ceux qu'il représente et entre autres les 90 producteurs lozériens. - © Marion Ghibaudo

« Je suis chez
Sodiaal union depuis 2008, explique Sébastien Durand, et je suis entré au conseil d'administration dans la foulée ». Une prise de responsabilité graduelle qu'il justifie par son intérêt pour la vie de la coopérative et son envie de défendre les producteurs, autant qu'il le peut.
Lui qui a été responsable lait depuis 2000 chez les JA de Lozère, puis président de la section laitière à la FDSEA, connaît bien les rouages de la vie syndicale. Pour Sodiaal union et les adhérents qu'il représente, Sébastien Durand songe à l'avenir et à ce qu'il espère leur amener : « retisser le lien avec les consommateurs ; impliquer plus avant les producteurs dans la vie de la coopérative ; travailler en collaboration étroite avec les OP ; et enfin, la question de la régionalisation du lait ». Ce sont, pour le moment, ses trois axes de travail principaux.
Des questions complexes, aux nombreuses ramifications, qui devraient fort occuper l'actuel mandat du président, ces prochains mois. Si regagner la confiance des consommateurs semble être au coeur des préoccupations de nombreuses sociétés agroalimentaires, Sébastien Durand en est persuadé, cela passe avant tout par « redonner confiance à nos adhérents, qu'ils croient en la coopérative, et qu'ils soient fiers du produit qu'ils vendent en le revalorisant mieux ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui