Le Réveil Lozère 11 juin 2021 a 12h00 | Par MN

La Covid a freiné les échanges, mais pas les prix

La crise sanitaire a donné un sérieux coup de frein au marché foncier rural en 2020 en termes d'étendue des surfaces échangées, mais pas en termes de prix, a indiqué la Fédération des Safer (FNSafer) le 27 mai.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La crise sanitaire a donné un sérieux coup de frein au marché foncier rural en 2020 en termes d'étendue des surfaces échangées, mais pas en termes de prix, a indiqué la Fédération des Safer (FNSafer) le 27 mai.
La crise sanitaire a donné un sérieux coup de frein au marché foncier rural en 2020 en termes d'étendue des surfaces échangées, mais pas en termes de prix, a indiqué la Fédération des Safer (FNSafer) le 27 mai. - © Patrick Cronenberger/Illustration

« Après cinq ans de croissance soutenue, la crise sanitaire a asséné un brusque ralentissement au marché foncier rural en 2020 », a indiqué l'observatoire du marché de l'espace rural, réalisé par les Safer, diffusé le 27 mai. Mais si les superficies échangées ont régressé de 3,7 %, la valeur, elle, a continué de progresser (+ 5,5 %). Le prix des terres et prés, qui représentent de loin la catégorie la plus importante en surfaces échangées (405 000 ha en 2020), est reparti à la hausse : + 1,3 % pour les biens libres.
Cette hausse moyenne de 1,3 % masque un écart grandissant entre grandes cultures et élevage. Le prix en zones de grandes cultures a progressé nettement (+ 5,5 %), « porté par un prix des céréales en hausse », précise le document de la FNSafer. À l'inverse, le prix en zones d'élevage bovin s'est replié (- 1 %), miné par des résultats économiques en berne. Il en résulte un prix en zones de grandes cultures 66 % plus élevé qu'en zones d'élevage bovin, « un écart jamais enregistré auparavant ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Il est nécessaire que les particularités des projets agricoles soient prises en compte : la FNSEA et l’Apca poursuivront leur combat pour exclure les bâtiments à vocation agricole du dispositif

lancent les organisations dans un communiqué le 4 juin.