Le Réveil Lozère 08 avril 2020 � 10h00 | Par Civil 48

La crise touche différemment les filières

Abonnez-vous R�agir Imprimer

Les nombreux acteurs de la filière viande, abatteurs, bouchers, agriculteurs, grandes et moyennes surfaces… soulignent que l’économie de la filière est à risque, après trois semaines de confinement.
Veaux et agneaux sont les produits les plus touchés économiquement par la pandémie Covid-19, avec des stocks qui ne s’écoulent pas dans les volumes habituels. Les carcasses veaux se conservant très mal, la question des produits non écoulés se pose. La filière bovine s’en sort mieux, grâce à l’export et les produits de steak haché, plébiscités par les consommateurs.
Le Civil 48 s’interroge d’une réorientation de la production vers plus de steaks hachés pour couvrir une demande qui vide plus rapidement les rayons que les GMS ne peuvent les remplir. Altitude 1886, jeune marque du Massif central et qui se vend bien auprès des consommateurs, est par exemple, victime de son succès dans ces produits.
« Il faut vraiment analyser cette évolution d’habitudes des consommateurs ; il faut être vraiment prêt pour le redémarrage parce qu’il y a des bonnes habitudes qui sont en train de se prendre », souligne de son côté Frédéric Valette, vice-président de la chambre d’agriculture, en pointant une certaine appétence pour les produits locaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression