Le Réveil Lozère 10 juin 2020 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

La cueillette réglementée au cœur du PNC

La cueillette des plantes est réglementée en cœur de parc national des Cévennes (PNC). Alors que la saison commence, rappel de ce qui peut être cueilli ou non avec Franck Dugueperoux, chargé de mission biodiversité au parc.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La cueillette des plantes est réglementée en cœur de parc national des Cévennes (PNC). 
Alors que la saison commence, rappel de ce qui peut être cueilli ou non avec Franck Dugueperoux, chargé de mission biodiversité au parc.
La cueillette des plantes est réglementée en cœur de parc national des Cévennes (PNC). Alors que la saison commence, rappel de ce qui peut être cueilli ou non avec Franck Dugueperoux, chargé de mission biodiversité au parc. - © Aurélie Pasquelin

Gentiane, arnica, myrtilles, airelles… La diversité de plantes du parc est tentante pour les cueilleurs, que ce soit dans le cadre familial ou effectué de manière professionnelle. Mais une réglementation spécifique encadre ces pratiques, « pour permettre des prélèvements en quantité raisonnable afin de ne pas mettre en péril la ressource », selon le chargé de mission. Une réglementation qui ne s’applique qu’au cœur du parc des Cévennes, une surface qui couvre plus de 938 kilomètres carrés.
Le PNC possède un patrimoine remarquable de près de 2 300 espèces végétales, selon les estimations des agents sur place. « Ce n’est pas un domaine stable car les connaissances évoluent très vite, les 2 300 plantes concernent seulement les plantes à fleurs », pointe Franck Dugueperoux. Au niveau national, 5 400 espèces de plantes à fleurs sont recensées, souligne le chargé de mission.
La cueillette des plantes a toujours intéressé en Lozère, rappelle le chargé de mission, qui évoque, pour illustrer ses propos, « l’âge d’or de la cueillette de la myrtille sur le mont Lozère où, pour certaines familles, ça représentait un bel appoint ». Ou plus proche de nous, les herboristes, entre autres, « qui ont le statut agricole et dont la cueillette est leur activité presque principale ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).