Le Réveil Lozère 19 février 2020 a 11h00 | Par Marie-Pascale Vincent

La doyenne des vaches Aubrac est Lozérienne

Trois éleveurs lozériens ont été sélectionnés pour participer au concours de la race Aubrac du salon international de l’agriculture. Un événement qui se partage en famille.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Marie-Pascale Vincent

Depuis 2012, le Gaec de Bauregard à Fau-de-Peyre, qui compte près de 134 vaches mères en race Aubrac pure n’était pas remonté au Sia. Poussé par la nouvelle génération, Thierry Reversat associé à Bertrand Reversat, son frère, y participera cette année avec Exquise, une vache de onze ans dans la catégorie vache âgée suitée. « Exquise est connue pour avoir remporté à plusieurs reprises des prix de famille comme en 2016 au National, à Saint-Flour ou encore à Laissac où elle s’était classée deuxième prix de section et deuxième au général. Large, profonde avec de belles cornes, Exquise correspond bien aux critères de race déterminée par le schéma de sélection qui valorise des animaux rustiques. Pour avoir de bonnes bêtes, il ne suffit pas de prendre le meilleur taureau et la meilleure vache, il faut aussi que les deux reproducteurs soient compatibles. Et Exquise a la faculté de bien croiser, quel que soit le père. L’an dernier, nous lui avons prélevé des embryons que nous avons transplantés sur des mères porteuses. Elle va monter avec l’un de ses veaux, mais elle en a quatre en ce moment dans l’étable. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression