Le Réveil Lozère 30 décembre 2019 à 17h00 | Par Agrafil

La FDSEA 35 dépose plainte contre les « pisseurs involontaires » bretons

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans un communiqué paru le 20 décembre, la FDSEA d’Ille-et-Vilaine annonce avoir déposé une plainte contre le collectif breton des « pisseurs involontaires » de glyphosate, auprès du procureur de Rennes. Une première au sein du réseau FNSEA, assure-t-on en Ille-et-Vilaine. Comme d’autres ailleurs en France, le collectif breton organise des campagnes de tests urinaires, pour détecter la présence de glyphosate, et de dépôts de plainte en cas de résultat positif ; environ 5 000 plaintes auraient été déposées à travers la France, selon la veille du syndicat. Dans sa plainte, le syndicat dénonce « les procédés mensongers de ce collectif ainsi que l’incitation au harcèlement et à la violence contre les agricultrices et les agriculteurs français », détaille le communiqué. « Nous leur reprochons le fait de comparer ces tests à la norme en vigueur pour l’eau, et aussi, quoi qu’ils en disent, de cibler les agriculteurs », explique le directeur de la FDSEA, Damien Dupays. Au-delà de la plainte, la FDSEA dénonce la fiabilité du test employé (par immuno-absorption) et y oppose une autre méthodologie (chromatographie), avec laquelle elle aurait, elle-même, obtenu une écrasante majorité de tests négatifs. Des résultats similaires ont déjà été mis en avant par les FDSEA du Morbihan et du Calvados.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui